DocAviv 2007 ouvrait ses portes à la cinémathèque de Tel-Aviv jeudi 15 mars dernier, avec la Projection de Shalosh Paamim Megureshet ("Trois fois divorcée") d'Ibtisam Mara'ana, premier film en course pour le prix israélien.

L'événement annuel phare de l'industrie du documentaire, dirigé par Ilana Tsur, organise comme Chaque année quatre grandes compétitions : la compétition israélienne, la compétition internationale, la compétition de films d'étudiants et la compétition jeunesse "Doc Tsaïr".

Sa neuvième édition propose, en outre, un hommage au Moma (musée des arts modernes de New York) avec sept projections exceptionnelles de films qui ont marqué l'histoire du cinéma documentaire américain, tous issus de la collection du musée.

Un autre hommage est rendu cette année au célèbre festival du documentaire d'Amsterdam, l'IDFA, et une dernière sélection est consacrée aux courts métrages. Le festival propose, par ailleurs, des projections de minuit, une série de classes de maîtres dirigées par les artistes invités du festival et plusieurs spectacles musicaux gratuits.

Les nombreuses projections et les différents événements du festival se déroulent à la cinémathèque de Tel-Aviv, au musée de Tel-Aviv, dans la salle Eshkolot Païs et au centre Suzanne Dellal.

Serge Toubiana est l'invité de cette neuvième édition.

Direeteur de la cinémathèque française, il a également été le rédacteur en chef et gérant des Cahiers du Cinéma de 1974 à 2002. Il est aussi auteur d'ouvrages de cinéma, parmi lesquels Le Cinéma vers son deuxième siècle (Le Monde Editions, 1995) , François Truffaut (avec Antoine de Baecque, Gallimard, 1996), Cannes cinéma, cinquante ans de festival vus par Traverso (Cahiers du cinéma, 1997).

Il a aussi écrit un ouvrage consacré à Amos Gitaï et réalisé plusieurs séries DVD consacrées à Charlie — Chaplin, François Truffaut, Krzysztof Kieslowski, Peter Hanneke et Maurice Pialat. Serge Toubiana est président du jury de DocAviv 2007 et sera présent en Israël jusqu'au 25 mars prochain.

Sont à voir, parmi les films israéliens en compétition de ce festival : Yerushalayim Gea Leatsig ("Jérusalem est fière de vous présenter..."), un documentaire réalisé en 2006 par Nitzan Gilady, qui retrace les luttes qui ont fait rage entre les extrémistes religieux et les activistes des organisations homo-lesbiennes israéliennes, suite à l'élection de Jérusalem, en été 2006, comme ville d'accueil de la Gay World Pride. Yerushalayim Gea Leatsig sera projeté samedi 24 mars, à la salle Eshkol Pais, à 22 heures.

Medubar Be Ahava (Une question d'amour) est le dernier documentaire du réalisateur israélien Dan Wolman qui y dépeint l'histoire de la relation amoureuse entre ses parents, tentant d'y découvrir les racines du traumatisme infantile.
Son film est le portrait délicat d'une génération dédiée au travail et aux idéaux.

Medubar Be Ahava sera lui aussi projeté samedi 24 mars prochain, à l'Eshkol Pais, à 12 heures.

Enfin, grand favori de la compétition israélienne, Mebuzbazim de Nurit Keidar, est la réponse documentaire à la magnifique fiction de Joseph Cedar, Beaufort, lauréat de l'Ours d'argent du meilleur réalisateur au dernier festival de Berlin et en ce moment dans les salles.
Si les deux films traitent de la guerre du Liban, de la mort, de la peur, de la claustrophobie et de la douleur, Mebuzbazim le fait à travers le travail de l'artiste israélien Ohad Naharin qui a créé en S'inspirant du roman de Ron Leshem Im yesh Gan Eden ("S'il est un paradis") une chorégraphie pour Cinq danseurs de la compagnie Bat Sheva. Mebuzbazim fera l'objet de deux projections au centre Suzanne Dellal, jeudi 22 mars à 21 heures et vendredi 23 mars à 13 heures trente.

Parmi les films étrangers de DocAviv 2007 à ne pas manquer : Abduction (Enlèvement) est un documentaire américain réalisé en 2006 par Patty Kim, tourné au Japon. Megumi Yokota, une adolescente japonaise de 13 ans, disparaissait sur le chemin du retour de l'école, en 1977. Vingt ans plus tard, ses parents apprenaient qu'elle avait été kidnappée par des espions nord-coréens - et qu'elle n'était pas la seule.

Ces enlèvements faisaient partie d'un programme de formation d'espions parlant japonais et habitués,' aux usages du pays. Le film suit le vieux couple de parents dans leur combat quotidien pour contacter leur fille et évolue vers le débat politique international. Abduction sera projeté le vendredi 23 mars au musée de Tel-Aviv, à 12 h 30.

Voyage en sol majeur, réalisé par Georgi Lazarevski, est un film français qui raconte l'histoire d'Aimé; un violoniste âgé de quatre-vingt-onze ans qui s'est enfin décidé à entreprendre le grand voyage au Maroc qu'il projette depuis quarante ans. Son petit-fils, réalisateur et photographe, l’accompagne.

Un voyage tendre et amer, plein d'occasions gâchées et de bonheurs fugitifs. Comme la vie. Voyage en sol majeur sera programmé samedi 24 mars au musée de Tel-Aviv, à 18 h.

Enfin, parmi les films de la section "Special Screening" (projections spéciales), Dance Your Life ("Danse ta vie") est une réalisation israélienne de Sandy Raischer qui enquête sur le phénomène salsa, une mode qui a enflammé le monde depuis les années quatre-vingt-dix et qui n'a, bien sûr, pas épargné Israël.

Le film accompagne trois danseurs amateurs et leurs préparatifs pour le congrès international de salsa à Eilat : Eli, un ex-religieux orthodoxe, en conflit avec les membres de sa famille ; Maya, récemment divorcée de son époux, qui se débat entre les exigences de son statut monoparental et celles de son emploi ; Yoni, un nouvel immigrant français aux prises avec les difficultés de l’intégration et la préparation de son mariage avec la jeune Shahaf.

Dance Your Life sera programme jeudi 22 mars à 22 h à la cinémathèque de Tel-Aviv.

DocAyiv 2007, jusqu'au 24 mars 2007. Renseignements et réservations : 03-691 38 11, extension zéro.

Site officiel du festival : www.docaviv.co.il

Sandrine Bendavid (Jerusalem Post Edition Française, mars 2007)